Un seul et unique

 

 

Nous n’avons qu’un amour dans notre vie,

Et il ne faut pas le laisser passer.

Tel le vent qui caresse le brin d’herbe,

Trop violent il deviendrait acerbe,

Il doit juste doucement l’effleurer,

L’en empêcher, éviter qu’il s’enfuit.

 

Il peut nous filer entre les doigts,

Le sentir et ne rien pouvoir faire,

Comme l’arôme inoubliable d’un parfum.

Il suffira pourtant de fermer la main

Pour le retenir, découvrir son mystère

Avec plus forte emprise cette fois.

 

Il faut garder l’espoir que le temps n’efface

Ni son parfum, ni son sourire enjôleur,

Qui déclenche et enivre tout nos sens,

Non sans peine mais avec ce silence,

D’un regard qui parle de bonheur,

Sans un mot et qui nous entrelace.

 

J’attend ce jour, impatient et guéri,

Goûter à la vie et enfin se poser.

Faire ce chemin, ensemble tous les deux

 Ne plus se quitter, comme des amoureux,

Parce qu’ il ne faut pas le laisser passer.

Ce sera le seul grand amour de notre vie.

 

[Auteur inconnu]

Sommaire des poèmes

Accueil

 

 annuaire    annuaire