Une rose, une vie

 

Tel le petit bourgeon
Niché au creux de la branche
N’attendant que la douce chaleur
Du premier réchauffement de la terre
Pour pouvoir au monde t’ouvrir
Tu es encore naïve, c’est l’aube de ta vie.

Tel le bouton de la rose
Sur l’arbuste, encore fragile
Réclamant juste quelques gouttes de rosée
Et les premiers rayons du soleil
Pour éclore tendrement.
Tu es gaie et insouciante, c’est le printemps de ta vie.

Tel la rose épanouie
Sur le rosier, étincelante
Recevant en ton calice
Les abeilles venant butiner avec délice
Ton délicieux et délicat pollen
Tu es douce et aimante, c’est l’été de ta vie.

Tel la rose encore belle, majestueuse
Te contentant des quelques regards attendris
Des passants pressés et indifférents
Attendant encore cette main secourable
Qui saurait te cueillir délicatement
Tu es calme et confiante, c’est l’automne de ta vie.

Tel la rose triste et flétrissante
Te courbant lentement sur ta tige
Perdant tes pétales, arrachés un à un par le vent
Cueillie finalement par cette main amie
Qui t’insérant doucement entre les pages
Tu t'endors pour toujours au creux du livre de la vie.

 

Colette

 

   

 

 

 annuaire    annuaire