Mon unique espoir

 

Ingénument je le pensais

Les braves gens me le répétaient

Cela devait sûrement être vrai,

Du moins je l'espérais

Car moi de l'expérience je n'en avais.

 

Maintenant six mois ont passé

Sachez, braves gens, que rien ne s'est atténué

Là, ma peine reste en entier.

Mais tu es là fidèle dans mes pensées.

 

Noël approche à grand pas

Les maisons avoisinantes de mille feux s'illuminent

Mais toi malheureusement tu n'es plus là

Pour parer notre demeure et lui donner belle mine.

 

 

Non tu vois cette année ce ne sera pas pareil

Je resterai là calmement assise, pensant aux Noël d'antan

A nos Noël avec toi et les enfants

Non il est vrai, rien ne sera plus jamais pareil.

 

 

Je suis triste et lasse, mais pas amère

Je sais que contre le destin nul ne peut rien faire

Aussi je garde toujours en moi ce formidable espoir

Que dans l'au-delà nous pourrons nous revoir.

 

Adieu Gianni

Ton épouse Colette

13.06.2003 - 13.12.2003

 

Retour à mes écrits

Accueil

 

 annuaire    annuaire