Ma Maman

 

Devant mon berceau, tu me regardes

Tes yeux reflètent le bonheur,

Ton coeur bat la chamade,

Tu me prends contre ton cœur.

 

Bébé je sais ce que tu me donnes

Plus tard je serai un homme.

Pour le moment je suis à toi

Ta joie immense, ton émoi.

 

Tu les vis intensément

Je suis ta chose encore frêle

Oui maman, je nais à la vie

Mais très vite je t’ai compris.

 

Je suis à toi pour très longtemps

Jusqu'à ce que notre destin

Nous donne pendant un temps

Affection, et amour serein.

 

Ho, ma maman, je t’aime

Je suis ta chair, je t’appartiens.

Dan tes bras tu me tiens

Tu chantes des rengaines.

 

En me berçant très doucement

Dans tes bras, je m’endors

Mes rêves sont enchantement

Pourvu que cela dure encore.

 

Ma Maman, tu m’as donné la vie

Je ne connais encore rien de ce monde

Pour le moment, tes baisers abondent

Ma maman, mon petit coeur te dit merci.

 

Ma Maman, je t’aime pour la vie.

 

Jean Mollier de France

Retour au menu

Le coin des poètes

Accueil

 

 

annuaire annuaire