Le petit oiseau

 

Dessin de Bernard Chaney

                                                                                         


Un vent fort souffle dans les branches
Le petit oiseau vient de tomber du nid.
Amorti par le matelas de feuilles il se penche,
Il  bat des ailes, mais son envol est compromis.

Il a peur. Dans tous les sens sa tête est agitée.
Sa courte vie va-t-elle s’arrêter là ?
Il tremble, il est perdu et se sent délaissé.
Il ne bouge presque plus, il est las.

Mais soudain le vent violent s’arrête,
A travers les branches un rayon de soleil
Chauffe l’atmosphère qui stoppe la tempête.
Puis soudain, le petit oiseau sort de son sommeil.

Les piaillements de ses congénères l’encouragent,
Alors il se redresse, chancelant, comme un peu ivre,
Il écoute les autres oiseaux dans les branchages,
Réalise qu’il faut se battre pour continuer à vivre.

Il étire ses ailes, essaie de prendre son envol,
Une fois, puis deux, et n’y arrivant pas,
Il désespère un peu de perdre son contrôle.
Il lui faudrait de l’aide pour sortir de ce mauvais pas.

C’est alors que le rayon de soleil se pose sur lui,
L’éclairant tel un artiste dans les feux du projecteur.
Il se sent fort et fier, et veux poursuivre sa vie,
A nouveau il déploie ses ailes sans avoir peur.

Et d’un battement précis, il s’envole en tournoyant,
Remontant au sommet de son arbre afin de se percher
Sur la plus haute branche, et d’un air dominant,
Admettre que cela vaut le coup de savoir se ramasser.
 
[ Jean Paul ]

 

Le coin des poètes

Accueil

 

    annuaire    annuaire