Josette

 

Tu es dure et méchante

Tantôt enjouée, souriante.

Tu deviens tout à coup, dure

Blessante, et même parjure.

 

Tu prêches l'amitié, l'amour,

Du genre, c'est pour toujours.

Tu m'as dit un jour, je t'aime

Je t'ai cru, quel blasphème.

 

J'ai cru en ta réelle amitié

Je t'ai suivie, tout entier.

Novice, moi qui aime écrire

Je suis allé jusqu'à te décrire.

 

Ma vie, les miens, mes proches

Ce que tu m'as fait, c'est moche

A mon âge, et dans ma douleur

Sais-tu que tu m'as brisé le cœur.

 

Tu sais, je n'ai pas de rancœur

Car moi, je parle avec mon cœur

C'est pourquoi, je te le dis

Adieu ingrate, c'est bien fini.

 

Jean Mollier

Retour au menu

Le coin des poètes

Accueil

 

  annuaire annuaire