Destin

 

 

Il y a quelques années déjà,

Dans une ferme du Val-de-Travers

Naissait une petite fille.

De sa petite enfance

Je n’ai point eu connaissance.

Bien qu’avec ses jolis yeux qui pétillent

Elle devait être drôlement jolie.

Quand elle devint une jeune fille

Elle perdit ce qu’elle avait de plus cher

Son papa et sa maman.

Elle passa par de terribles moments

Alors ses yeux qui pétillent

Laissèrent couler ses larmes les plus amères.

Mais la jeune fille grandit, et fière

Pour la plaine elle s’en fut habiter.

Emmenant son cousin, son oncle et sa grand-mère

On la vit arriver toute menue à l’Allée des Marronniers.

Pendant quelques années, elle alla gagner

Dans une fabrique, quelques sous bien mérités.

Cheveux au vent, on la vit passer

Dans les rues du village, toujours soigneusement habillée.

Puis quelques temps après ceci,

Elle rencontra un certain Michel

Il tomba fou amoureux d’elle

Et comme vous l’aurez deviné, celui-ci devint son mari.

Ensuite les années passèrent

De leur union naquirent deux beaux garçons.

Elle fit son devoir de mère exemplaire

Elle les aima, les choya avec amour et passion.

Sa vie, elle la dédia complètement

Au bien-être de son mari, ses enfants, son oncle et sa grand-maman.

Aussi, si un jour l’on devait décerner

La médaille du meilleur infirmier

Après tant d’années à dorloter, panser, soigner,

Sans examen préalable, elle lui serait accordée.

Voilà en grand raccourci

Le destin de mon amie.

Mais Dieu merci, c’est loin d’être fini

Aussi à l’an prochain je vous convie

Pour la suite de mon histoire

Qui aura eut, j’en ai l’espoir

Pour quelques instants, retenu votre attention.

Ceci, cela va sans dire, sans aucune prétention.

 

 

 

  annuaire    annuaire