Chemin de vie

 

 

 

Suzanne! Tu es née et tu as grandi à Colombier, dans une vieille maison entourée d’un jardin au milieu de tes quatre frères et soeurs. Tu n’avais que 8 ans lorsque le cadet, Bernard, est né et tu étais fière de jouer le rôle de maman auprès de ce petit dernier en le promenant dans sa poussette. Toi qui as toujours tellement aimé les enfants !

Pleine d’imagination tu inventais des jeux et des tas d’histoires qui nous amusaient tellement.

Tu souhaitais apprendre l’allemand et tu as décidé d’aller passer ta dernière année scolaire à Brenzikofen. Puis, ta scolarité terminée, tu as choisi de faire un apprentissage de vendeuse que tu as réussi avec succès. Tes talents dans ce domaine t’ont d’ailleurs fait beaucoup apprécier de tes patrons. Parce que tu avais le sens du contact et que tu aimais les gens.

Très sensible, les souffrances d’autrui te touchaient beaucoup.

Peu après ton mariage tu as mis au monde un fils, Réto, que tu appelais ton soleil, l’amour de ta vie. A cet enfant désiré et aimé tu as donné toute ton affection.

Tu as beaucoup travaillé pendant de nombreuses années dans différents bureaux et administrations tout en élevant ton fils avec beaucoup de tendresse et d’attention.

Précise et ordonnée tu accomplissais tes tâches professionnelles avec grande honnêteté et conscience professionnelle. A la maison, tu savais rendre ton appartement coquet et accueillant. Tu aimais les joies simples de l’existence: une promenade en forêt, une sortie à skis suivie d’un repas avec des proches.

Un de tes bonheurs a été de pouvoir chanter dans une chorale où ta présence et ta voix étaient très appréciées de tous. Cela t’a permis aussi de rencontrer des chanteurs d’autres pays. Et puis tu les a fait tellement rire avec tes imitations de personnages divers.

Plus que nous tous la disparition rapprochée de nos parents t’a profondément marquée, et plus spécialement celle de notre maman qui savait si bien te comprendre et partager avec toi tant de choses te donnant la force de continuer un chemin de vie souvent difficile et plein d’incertitudes.

Très fragile, tu nous quittes beaucoup trop tôt, petite soeur et maman. Mais dans nos coeurs affligés tu demeures pour toujours.

 

En mémoire de ma petite soeur

 

Josiane