L’an nouveau est arrivé

L’ancien nous a quitté

Un humain vient de naitre

Un autre de disparaître.

 

Celui-ci sera le même

Que celui de l’an passé

Cohorte de joies et peines

Nous fera rire et pleurer.

 

Ecoutons Shakespeare

Disant, je suis, donc, je vis.

Pensons à ceux qui expirent

Et à ceux qui s’ouvrent à la vie.

 

Ces mots, ce modeste poème

Vous souhaite un grand bonheur

Sachez que vous êtes aimés

et

Vous resterez dans mon cœur.

 

Bonne Année

 

Jean Mollier

Retour au menu

Le coin des poètes

Accueil

 

 annuaireannuaire

Design © Chez Ivana - 2003-2010 - Toute reproduction interdite